La figure du Père et la quête à valeur cognitive dans Le Chercheur d’or et L'Africain de J.M.G. Le Clézio

01 Jan 2017

Shahpar-Rad Katayoun

Professeure Assistante, Université Hakim Sabzévari

k.shahparrad@hsu.ac.ir

Hosseinzadeh Azine

Professeur Assistant, Université Hakim Sabzévari

azine@hsu.ac.ir

Mohammad Hassani Saghiri Fatemeh

Étudiante de master

fsaghiri@yahoo.com

Date de réception : le 15 août 2016

Date d’approbation : le 20 décembre 2016

Résumé :

Le monde des fictions de Le Clézio regroupe des thèmes spécifiques dont certains sont plus explicites que d’autres : la guerre, le colonialisme, les questions de race et d’identité. Tous contribuent, en fait, à schématiser la contiguïté des concepts du père et de l’origine. Dans cet article, nous avons pour objectif de voir comment l’absence du père (ou sa mort) devient un prétexte chez le personnage principal pour que celui-ci débute un voyage et une quête initiatique. Nous essayerons parallèlement d’illustrer dans quelle mesure cette recherche du père mène le héros vers la compréhension de ses origines et l’élaboration de son identité. Pour ce faire, nous avons choisi de nous baser sur deux romans de l’écrivain : Le Chercheur d’or et L’Africain afin de montrer comment l’absence du père et le mystère de l’origine se transforment en une présence métaphorique. En étudiant ce thème et son importance dans l’univers romanesque, nous montrerons également par quels moyens Le Clézio, en se servant de sa mémoire, essaie de critiquer le passé et d’établir une linéarité entre l’homme et la tradition, pilier de son œuvre ; c’est ainsi que la quête du père devient, non seulement une recherche des origines, mais en même temps un chemin pour parvenir à une « auto-connaissance », à une solitude « désirée ».

Mots-clés : Le Clézio, l’identité, le père, la quête, l’absence