Le «Verbe», gage de transcendance chez Henri Meschonnic : pour une étude sémiotique des passions

01 Jan 2017


Akram Ayati

Maître-assistante à l’Université d’Ispahan

akram_ayati@yahoo.com

Date de réception : le 07 octobre 2015

Date d’approbation : le 24 novembre 2016

Résumé :

Dans cette étude portant sur l’un des poèmes d’Henri Meschonnic, poète contemporain, nous nous servons des outils fournis par la sémiotique afin de montrer comment se forme et évolue un affect, avant d’être promu au rang d’une passion. Nous allons voir dans quelle mesure la sensation de l’imperfection et la dysphorie qui en découlent font avancer le discours poétique en lui imposant une charge déséquilibrante que le sublime du Verbe et du mot essaie de compenser. Dans ce passage de la dysphorie à l’euphorie, éclatent différentes configurations passionnelles dont on se propose de décrire le schéma afin d’en dégager la représentation textuelle. Nous nous intéressons à dégager dans les organisations signifiantes ce que ces configurations doivent à l’activité perceptive et au sentir, c’est-à-dire montrer de quelle manière les effets de sens peuvent émerger des états de choses, tels que les saisit la perception.

Mots-clés : Meschonnic, sémiotique, passions, dysphorie, euphorie, Verbe